l'huile d'olive, de la production à l'utilisation partie 2
L’huile d’olive:
De la production à l’utilisation
Deuxième partie
15 novembre 2018
Article

La science de la nutrition a longtemps cherché à identifier les nutriments responsables pour les maux qui affectent la santé de la population : maladies cardiovasculaires, diabète, cancer, etc…

Ainsi, des organisations telles que Santé Canada ou l’Organisation mondiale de la Santé ont établi des quantités de sucre, de gras et de sel à ne pas dépasser afin d’aider les individus à améliorer leurs habitudes alimentaires tout comme leur santé.

Toutefois, ces recommandations nutritionnelles peuvent paraître complexes à appliquer puisque nous mangeons non pas des nutriments, mais plutôt des aliments entiers.

Cela a mené certains chercheurs à aborder le lien entre la santé et l’alimentation sous un autre angle, avec des résultats très convaincants.

En effet, il est maintenant reconnu que la qualité des gras consommés, plutôt que la quantité, a un impact beaucoup plus significatif sur la santé cardiovasculaire, l’inflammation et même la mortalité.

La matière grasse utilisée dans ce type d’étude? De l’huile d’olive extra-vierge!

En bref, c’est ainsi que les pouvoirs de l’huile d’olive, ceux de prévenir les maladies cardiovasculaires, de réduire l’inflammation et de diminuer le risque de mortalité, ont été découverts.

Et si cela peut-vous rassurer, le financement de ces études ne provenait pas de l’industrie alimentaire.

Les bienfaits sur la santé de l’huile d’olive sont en partie attribuables à un groupe de composés nommés « polyphénols » (retrouvés également dans d’autres aliments comme les petits fruits ou le thé).

Par ailleurs, la quantité de polyphénols dans l’huile d’olive varie grandement selon plusieurs facteurs comme la maturité des fruits à la cueillette, le lieu où ils sont cultivés ou encore le procédé de transformation.

Les concentrations de polyphénols atteignent leur maximum dans les huiles d’olives extra-vierges et davantage dans celles dites « robustes » (dont le goût est plus prononcé).

Chez Olives & Gourmandises, l’huile appelée « Picholine » est celle qui contient le plus de polyphénols avec une concentration atteignant 625 mg/kg, c’est-à-dire plus de deux fois la teneur moyenne d’une huile d’olive standard. Avec son goût herbacé et poivré, elle rehaussera très bien une viande rouge ou des poivrons grillés.

De plus, pour varier les saveurs tout en ajoutant facilement des polyphénols à votre alimentation, voici deux de mes coups de cœur dans le choix d’huiles d’olives extra-vierges naturellement infusées.

Huile d’olive extra-vierge à l’ail huile d'olive - ail

  • Badigeonner un pain naan, des croûtons ou une baguette de pain pour un bon goût d’ail, mais sans ajout de beurre (et plus facile à tartiner);
  • Marinade pour des brochettes de poulet miel et ail (pas besoin de couper de l’ail qui brûle facilement sur le BBQ!);
  • Gras de cuisson pour donner du punch à un sauté de légumes;
  • Pour faire des crevettes à l’ail (en papillote pour une cuisson sur le BBQ);
  • En remplacement de la sauce pour des pâtes avec des herbes italiennes séchées, avec un poisson blanc et des tomates en dés, un délice prêt rapidement (avec un chaudron de moins à laver).

Huile d’olive extra-vierge au citron                              huile d'olive - citron

  • Badigeonner un filet de poisson blanc, du saumon ou de la truite avec le balsamique à l’érable et du paprika (cuisson au four suggérée);
  • Pour poêler des courgettes, des brocolis ou des asperges;
  • Comme vinaigrette avec un vinaigre balsamique blanc à l’origan pour une salade grecque;
  • En ajouter un petit filet à du yogourt grec nature (ou à de la mayonnaise) avec de l’aneth et du concombre en petits dés pour une trempette fraîche et savoureuse;
  • Pour remplacer la moitié du corps gras (beurre, margarine ou huile) dans votre recette préférée de gâteau blanc (le gâteau peut ensuite être utilisé pour un shortcake aux fraises rafraîchissant) ou de muffin (le citron se marie à la merveille avec des framboises et du chocolat blanc);
  • Pour lier la croûte Graham d’un gâteau au fromage (ajouter du zeste de citron à la chapelure pour accentuer davantage le goût).

Photo à la une sur Pixabay